• facebook icon
  • twitter icon
  • instagram icon

Attention Stéréotypes

Parce qu'il est plus facile de désintégrer un atome qu'un stéréotype !

Séminaires sur le genre à travers les sciences

L'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) vous invite, tous les lundi après-midi, à assister à une présentation de chercheur-se-s internationaux-ales en épistémologie, philosophie, politique, psychologie, communication et bien d'autres disciplines, sur le thème de l'évolution des études de genre.

Séminaire EHESS 2014

Lundi 13 h à 15 h (Salle des artistes, 96 bd Raspail 75006 Paris), du 17 février 2014 au 19 mai 2014

 

Épistémologie sociale. Autorité épistémique et genre

L’épistémologie sociale explore les conditions de crédibilité et d’autorité épistémique des pratiques de connaissance. Le genre est une dimension qui modifie ces conditions.

Le séminaire de cette année essayera de comprendre de quelle façon les études de genre ont eu et vont avoir un véritable impact non seulement sur les pratiques sociales – ce qui est évident – mais sur les pratiques de recherche scientifique.

Le séminaire, à caractère fortement interdisciplinaire, invite un nombre de chercheuses dans de domaines différents tels que l’épistémologie, l’histoire, la sociologie, l’intelligence artificielle, les sciences cognitives, le droit, à s’interroger sur leurs propres pratiques de recherche et présenter des cas d’étude pour comprendre ce qui a été fait et qui reste à faire pour intégrer d’un façon efficace et compatible avec la science la dimension du genre dans la recherche.

La plupart des lectures et des interventions seront en anglais. La connaissance de l’anglais est fortement recommandée. Toutes les séances avec des conférencières invitées seront introduites et commentées par Gloria Origgi.

English version
Social epistemology explores the conditions of credibility and the authority of knowledge practices. According to the last 30 years of gender studies, gender is a dimension that modifies these conditions. This year’s seminar series will try to understand how gender studies had and will have impact not only on social practices – which is quite obvious – but also on research practices. The seminar series will be highly interdisciplinary. Through a number of invited speakers coming from different perspectives such as history, sociology, epistemology, philosophy of law, new technologies, artificial intelligence and cognitive science, we will explore what has been made and what has to be made to make of gender a relevant dimension of scientific research. All the sessions with invited speakers will be introduced and discussed by Gloria Origgi.

logo_ehess

Programme

 

17 février : Judith Simon (Université de Vienne et Copenhagen): Knowledge, trust, and technologies: Assessing epistemic practices from a feminist perspective

24 février : Gloria Origgi : Trente ans d’études de genre. Bilan d’épistémologie féministe. Thirty years of gender studies. A survey.

3 mars : Gloria Origgi : Entre nature et culture. Les difficultés épistémologiques de la distinction sexe/genre. Between nature and nurture. The epistemological conundrums of the sex/gender distinction.

10 mars : Gloria Origgi : Frontières troublantes : la distinction masculin/féminin. Troubled boundaries : the male/female distinction .

17 mars Caroline Ibos (Science politique, Université de Rennes) : Art et care : de l’étude de performances féministes à la cartographie d’un champ de recherche

24 mars : Exceptionnellement en Salle des Actes – Ecole Normale Supérieure, 45, rue d’Ulm 75005 Paris.
Helen Longino (Philosophie, Stanford University) : What Do We Measure When We Measure Difference?

31 mars : Nicole Dewandre (Directorate General for Communications Networks, Content and Technology, EC Bruxelles) : Privacy in a hyperconnected era: disentangling the gender bias.

7 avril Valeria Pizzini-Gambetta (Oxford University and European University Institute, Florence) : Organized crime : The gender constraints of illegal markets.

28 avril : Giulia Sissa (Etudes Classiques et Science Politique, University of California, Los Angeles) : L’intelligence politique des femmes.

5 mai : Ryoko Asai (Intelligence Artificielle, Université de Upssala, Suède) : Gender and Social Networks

12 mai : Alessandra Facchi (Théorie du Droit, Università Statale de Milan, Italie) : Genre et droits

19 mai : Gloria Origgi : Conclusions et perspectives

 

Vous pourrez également, pour couronner le tout, y croiser ponctuellement des membres de WAX ! Alors on n’hésite pas, et on vient s’instruire tou-te-s ensemble !

Partager:

1 888 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?