Nos ateliers !

Suivez nos ateliers scientifiques et de déconstruction des stéréotypes de genre ! N'hésitez pas à nous contacter pour construire de nouvelles thématiques ou réutiliser nos ressources !

Activités stéréotypes scientifiques et de genre

... laisser s’exprimer les garçons et les filles sur des sujets où on ne leur demande pas souvent leurs avis. Ça peut donc être utile d’apprendre à s’écouter les un.e.s les autres, à argumenter ses opinions… aussi pour parfois mieux en changer.

  • LA RIVIÈRE DU DOUTE

Pour mettre en place cette activité, pas besoin de matériel mais il nous faut de l’espace ! On met de côté les tables, les chaises et tout ce qui peut gêner… et c’est parti ! L’objectif principal est de laisser s’exprimer les garçons et les filles sur des sujets où on ne leur demande pas souvent leurs avis. Ça peut donc être utile d’apprendre à s’écouter les un.e.s les autres, à argumenter ses opinions… aussi pour parfois mieux en changer.

Au départ, tout le monde se place en ligne, à la queue leu-leu, au centre de l’espace disponible. La personne animant l’activité propose des affirmations aux élèves. Si l’on est d’accord avec ce qui vient d’être dit, on va se placer d’un côté de la salle. Sinon, on se place à l’opposé. On a aussi le droit de ne pas avoir d’avis sur le sujet ou de vouloir rester neutre. Dans ce cas, on ne bouge pas et l’on reste au milieu. Une fois le groupe scindé, chaque camp va devoir argumenter sa position, et éventuellement réussir à faire venir des personnes de leur côté..! À tout moment ou à des instants donnés, au choix, les jeunes peuvent bouger d’une place à l’autre.

Vous trouverez aussi cette activité sous le nom de “débat mouvant”. Au fur et à mesure, les points de vue et les exemples pleuvent et les échanges s’animent… c’est le but ! Allez, trêve de présentation, quelques exemples de phrases que l’on peut proposer autour des stéréotypes scientifiques et.ou de genre :

 

  • “Les garçons sont meilleurs que les filles en sciences”
  • “Les filles sont plus intelligentes que les garçons”
  • “Les filles doivent être douces et gentilles, les garçons forts et virils”
  • “Les femmes sont faites pour rester à la maison et les hommes pour aller travailler”
  • “Les filles sont plus matures que les garçons”
  • “La psychologie est un truc de filles”
  • “Les garçons ne savent pas être précautionneux”
  • “Il n’est pas bon de montrer toutes ces émotions quand on est un garçon”
  • “L’instinct maternel est plus développé que l’instinct paternel”
  • “Il est plus difficile de s’accomplir en étant une fille qu’un garçon”
  • “Les femmes doivent plus faire attention à leur physique que les hommes”
  • “Cela ne sert à rien de déconstruire les stéréotypes liés au genre”

 

Debate_ Felix Koutchinski

Ce ne sont que quelques exemples, faites place à votre imagination pour en créer plein d’autres. Et puis, après un temps d’animation, vous pouvez demander aux élèves qui le souhaitent de proposer leur propre affirmation au reste de leurs camarades. Ça les implique d’autant plus et les débats n’en seront que plus vifs ! Attention cependant à ce que ça ne dégénère pas. L’objectif n’est pas de conclure en vrai ou faux, mais de libérer la parole avec confiance ! Il est aussi important de distribuer au mieux la parole à tou.te.s celles et ceux qui le souhaitent, tout en les protégeant du sentiment de vulnérabilité.

 

Variantes d’animation :

  • Plutôt que de rester sur un mode binaire “d’accord / pas d’accord” plus la neutralité au centre, on peut aussi proposer un gradient : plus on est d’accord ou pas d’accord plus l’on s’approche des extrémités et si le dés.accord est minime on reste proche du milieu…
  • En fonction des échanges, il est possible de proposer des évolutions en cours de route à l’affirmation de départ. Cela peut aider à créer une dynamique dans les argumentations et le mouvement des élèves.
  • Rien n’empêche de poser des questions à la place des affirmations. Dans ce cas on placera plutôt les “oui” et “non” d’un côté et de l’autre de l’espace.

 

Bien entendu, toutes ces propositions sont des stéréotypes. Une phrase commençant par “les hommes sont” ou “les femmes sont” sera forcément fausse en soi en cela que toutes les filles ou tous les garçons ne pourront pas s’y identifier. Au-delà de notre sexe, de notre genre, nous sommes tou.te.s uniques. Cette unicité est même probablement le seul facteur qui nous lie ensemble !

 

  • PRIVILÈGES ET DÉSAVANTAGES DES GENRES

Pour cette activité, nous avons besoin de post-it de deux couleurs (des bouts de papier seront très bien aussi) et de stylos, c’est tout.

Au départ, la personne qui anime la séance demande aux jeunes de réfléchir quelques minutes à des privilèges et à des inconvénients qui leurs sont conférés par le fait d’être une fille ou un garçon, une femme ou un homme. Cette réflexion doit se faire individuellement, pas besoin de papoter à gauche à droite ! Puis, après la distribution des post-it ou des bouts de papier, chacun.e doit noter les atouts et désavantages lui semblant les plus pertinents.

Après le ramassage, on regroupe d’un côté du tableau les + et de l’autre les – avant de les lire à voix haute. C’est moins gênant si ça reste anonyme mais certain.e.s n’ont pas de soucis à assumer ce qu’ils.elles ont écrit, à vous de voir !

 

Une fois la synthèse faite, les discussions devraient se lancer d’elles-mêmes.

 

Et il est toujours possible d’ajouter un peu de piquant aux échanges… Ces désavantages et privilèges seraient-ils liés à notre genre ou à notre sexe ?! Est-ce que ces atouts et faiblesses sont véritablement réel.le.s et acquis.es de facto, dès la naissance… ou alors est-ce qu’on se construit des idées qui nous aident ou nous fragilisent..?

 

Image à la une_ Leonard Nimoy & William Shatner_ Spock’s Brain_Star Trek 1968

Partager:

723 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?