Art & Science

Deux sujets, souvent séparés mais qui partagent bien des valeurs!

Les Chroniques Naturelles [S1E7] La vie privée de Tétra

Myzus fait une pause dans sa conquête du sommet du rosier et rend visite à Tétra pour voir comment les choses se passent pour lui, parmi les feuilles les plus âgées à la base de la plante, ses préférées.

Leçon d’entomologie n°1 : Une larve n’est pas nécessairement un ver ou un asticot !

La larve correspond à un stade de développement particulier chez un grand nombre d’espèces.

Pour faire simple : la larve est le premier stade de développement de l’individu après l’éclosion de l’œuf.

Leçon d’entomologie n°2 : Une nymphe de tétranique tisserand ne chante pas malgré ses origines antiques !

En biologie, la nymphe représente le stade du développement intermédiaire entre la larve et l’adulte.

Jusqu’à présent, on dit une larve et une nymphe qu’il s’agisse d’un futur mâle ou d’une future femelle.

Le cycle de vie de Tétra

Il comporte 5 étapes majeures.

De l’œuf naît une larve (à 6 pattes) qui donnera une protonymphe, laquelle se muera en deutonymphe. Les nymphes ont 8 pattes et ressemblent à une version miniature de l’adulte.

Peu avant le passage au stade adulte, les mâles adultes se rassemblent autour de la future femelle.

Au moment où la nymphe émerge en femelle adulte, elle est fécondée !

Mme Tétra pourra pondre des œufs et produire des petit.e.s jusqu’à la fin de ses jours SANS avoir besoin de s’accoupler à nouveau !

 

Le saviez-vous ?

Les chiffres clefs ou pourquoi Tétra & cie sont de si grands pirates intracellulaires

10 œufs par jour environ, c’est le nombre que peut produire une femelle tétranique tisserand dans de bonnes conditions. En moyenne 25% des œufs produits donneront des mâles et 75% donneront des femelles.

2 à 4 semaines, c’est le temps qu’il faut pour passer d’un œuf à un adulte et 1 semaine suffit en cas d’été sec et chaud (env. 30°C) (Sabelis, 1981)

6 à 7 générations en été,  jusqu’à 15 par an peuvent se succéder (Malais & Ravensberg 2008)

Conséquences : Le Tétranique tisserand une fois installé sur une plante-hôte pullule littéralement et se nourrit abondamment du contenu des cellules des feuilles (Épisode 3) jusqu’à en provoquer la mort.

 


Références

Pour aller plus loin, il y a :

  • Le site de notre Institut National de la Recherche Agronomique (INRA)

Et les observations d’autres chercheur.euse.s :

 


 

  • Vous ne connaissez pas Myzus et Tétra ? Relisez le Prologue de la Saison 1
  • Épisode précédent [Saison 1 Épisode 6] Myzus et l’Empire : Une double saga !

Partager:

198 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?