WAX bouge

On ira ou on y est allé et on vous en parle !

For Women in Science, remise du prix de L’UNESCO et de la fondation L’Oréal 2016

WAX Science a eu la chance d’assister à la cérémonie de remise du Prix For Women in Science à Paris le 24 mars dernier. Un petit tour d’horizon sur ces femmes chercheuses au travail révolutionnaire s’impose !

Le prix For Women in Science (ou Pour les Femmes dans la science) en question

18h40, foule devant la Maison de la Mutualité et balais intense de voitures avec chauffeurs, robes longues et costumes tirés à quatre épingles. Pas de doute, nous sommes bien à la remise des prix de la fondation L’Oréal – UNESCO pour les femmes scientifiques ! Eh oui, WAX Science a eu la chance d’assister à la 18ème cérémonie de remise du Prix For Women In Science, qui s’est déroulée le jeudi 24 mars 2016. Mais tout d’abord, quel est donc ce prix et pourquoi est-il attribué spécifiquement aux femmes ?

L’ouverture de la cérémonie ne va plus tarder !

L’ouverture de la cérémonie ne va plus tarder !

Fondé en 1998, ce prix s’insère dans un programme dont le but est de mettre en avant et d’encourager les travaux des femmes chercheuses en science. En effet, les femmes représentaient seulement 33% de la communauté scientifique européenne en 2012 (note 1) et à ce jour seulement 3% des chercheuses ont reçu un Prix Nobel scientifique, c’est trop peu quand on sait les biais engendrés par le manque de mixité dans les sciences ! Alors l’UNESCO et la fondation L’Oréal se sont unies pour faire reconnaître et valoriser les chercheuses scientifiques et leur apport indéniable dans les sciences.

Ainsi, chaque année cinq femmes scientifiques sont récompensées par le Prix For Women In Science pour la contribution de leurs travaux et le rôle de modèle qu’elles représentent pour les jeunes chercheuses et chercheurs, mais aussi les collégien-ne-s et lycéen-ne-s car on peut découvrir sa vocation professionnelle très jeune !  Pourquoi cinq ? Pour valoriser les cinq continents de la planète en donnant une chance aux chercheuses du monde entier !

En plus de ce prix, le programme inclut des bourses internationales L’Oréal – UNESCO attribuées chaque année à quinze chercheuses doctorantes et post-doctorantes, ainsi que des bourses nationales L’Oréal soutenues par les Commissions nationales de l’UNESCO pour encourager les programmes “Pour les Femmes en sciences” dans différents pays. Vous l’aurez compris, ce programme espère donc susciter des vocations scientifiques chez les jeunes filles et les femmes en les encourageant dès leur scolarité à ne pas renoncer mais à croire en elles-mêmes et en leurs capacités. Cette volonté s’est ressentie lors de la cérémonie de remise du Prix 2016 avec notamment parmi les invités des élèves de lycée.

 

Féminisme, excellence et modèle pour les jeunes

La soirée a débuté avec le discours d’ouverture d’Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, qui a rappelé très justement que “la science est vecteur de ciment entre les cultures” et que “notre devoir est de célébrer le savoir”, mettant en avant le caractère international du prix et la pluralité des profils de chercheurs et chercheuses dans les sciences. Jean-Paul Agon, Président – Directeur Général du groupe L’Oréal a prononcé un discours engagé et engageant, où il s’est déclaré féministe, définissant très clairement les obstacles que rencontrent les femmes scientifiques au cours de leur carrière, en expliquant qu’ “être féministe pour la science, c’est mettre en quarantaine les préjugés […] c’est briser les plafonds de verre […] c’est croire tout simplement que les femmes ont le pouvoir de changer le monde”. Dans ces deux discours, la difficulté pour les femmes d’accéder à des postes de recherche dans le domaine scientifique, l’importance de la reconnaissance, ainsi que la sensibilisation dès les études dans le secondaire sont particulièrement mis en avant.

Mme Irina Bokova lors du discours d’ouverture

Mme Irina Bokova lors du discours d’ouverture

 

M. Jean-Paul Agon lors du discours d’ouverture

M. Jean-Paul Agon lors du discours d’ouverture

 

Cinq Lauréates 2016 : la lutte contre les maladies et la recherche en génétique à l’honneur

Chaque année, les cinq lauréates du Prix L’Oréal – UNESCO Pour les Femmes et la Science sont sélectionnées par un jury indépendant international, composé de 13 personnalités reconnues de la communauté internationale scientifique. Cette année, le jury était présidé par le Professeure Elizabeth H. Blackburn, lauréate du Prix L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2008, également Prix Nobel de Physiologie ou Médecine 2009 et première femme à présider ce jury.

Les lauréates du Prix Pour les Femmes et la Science 2016 sont :

  • pour l’Afrique du Sud : le Professeure Quarraisha Abdool Karim, récompensée pour ses recherches sur les évolutions de la propagation du VIH en Afrique du Sud,
Le Professeur Quarraisha Abdool Karim prenant la pose avec Agathe et Alix, deux membres de l’association WAX Science. Très agréable et curieuse, elle nous a encouragées dans notre investissement dans l’association.

Professeure Quarraisha Abdool Karim prenant la pose avec Agathe et Alix, deux membres de l’association WAX Science. Très agréable et curieuse, elle nous a encouragées dans notre investissement dans l’association.

 

  • pour l’Europe : le Professeure Emmanuelle Charpentier pour son travail sur la génétique et notamment le CRISPR-Cas9, une sorte de technique de découpage d’un endroit précis de l’ADN pour pouvoir le modifier.
Le Professeur Emmanuelle Charpentier a précisé lors de son discours de remerciements à quel point la curiosité est importante dans la recherche scientifique : “My researchs have always been driven by curiosity and I thank the men and women who encouraged me to believe in my ideas.”

Professeure Emmanuelle Charpentier a précisé lors de son discours de remerciements à quel point la curiosité est importante dans la recherche scientifique : “My researchs have always been driven by curiosity and I thank the men and women who encouraged me to believe in my ideas.”

 

  • pour les Etats-Unis : le Professeure Jennifer Doudna, également pour ses recherches en génétique et plus précisément le CRISPR-Cas9, travaux conduits avec son associée le Professeure Emmanuelle Charpentier, 
Le Professeur Jennifer Doudna remerciant le jury pour le Prix For Women in Science

Professeure Jennifer Doudna remerciant le jury pour le Prix For Women in Science

 

  • pour l’Amérique du Sud : le Professeure Andrea Gamarnik, récompensée pour ses travaux sur la propagation du virus de la dengue, qui se transmet via la piqûre d’un moustique diurne (c’est-à-dire ayant sa période d’activité maximale pendant la journée, s’oppose au moustique nocturne),
Le Professeur Andrea Gamarnik a cité lors de son discours de remerciements une pensée de Eduardo Galeano, écrivain, journaliste et dramaturge uruguayen : "Al fin y al cabo, somos lo que hacemos para cambiar lo que somos". En français : “Au bout du compte, nous sommes ce que nous faisons pour changer ce que nous sommes”, à méditer !

Professeure Andrea Gamarnik a cité lors de son discours de remerciements une pensée de Eduardo Galeano, écrivain, journaliste et dramaturge uruguayen : « Al fin y al cabo, somos lo que hacemos para cambiar lo que somos ». En français : “Au bout du compte, nous sommes ce que nous faisons pour changer ce que nous sommes”, à méditer !

 

  • pour l’Asie : le Professeure Hualan Chen, pour ses recherches sur le virus de la grippe aviaire, ou H7N9, contre lequel elle a développé deux nouveaux vaccins innovants.
Le Professeur Hualan Chen lors de son discours de remerciements

Professeure Hualan Chen lors de son discours de remerciements

 

Les petits plus appréciés par les membres de WAX Science !

Le travail de vulgarisation effectué à travers les vidéos de présentation des travaux de chacune des lauréates. En effet, elles expliquent de manière concise et simple avec des interviews les grands axes de leurs recherches et le but de ses dernières. Un outil très pratique et apprécié pour ceux et celles qui ne viennent pas forcément du domaine de la science !

Nous avons aussi aimé le piercing à l’arcade du Professeure Andrea Gamarnik, car oui, on peut être scientifique et rock’n’roll !

La soirée s’est clôturée par la signature du manifeste “Pour les femmes et la science” avec six engagements incitant les jeunes filles à embrasser une carrière scientifique et mettant en avant les travaux des chercheuses. Le directeur général de L’Oréal, la directrice générale de l’UNESCO, le professeur Elizabeth Blackburn et 30 900 autres personnes (note 2) l’ont déjà signé à l’heure où nous écrivons ces lignes.

 

Nous vous invitons à signer ce manifeste à votre tour à l’adresse –> http://www.fwis.fr/fr/manifesto !

 

L’application ItCounts a été développée par l’équipe de SimplX

 

(note 1) Selon la dernière étude She Figures de la Commission Européenne
(note 2) au 20 avril 2016

Partager:

1 570 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?