Pour les Françaises, c’est échec et maths

Au commencement il n’y avait rien et du rien naquit une question : pourquoi les écoles de maths comptent-elles si peu de filles ?

Les mathématiciens le savent bien, les questions les plus simples sont parfois les plus compliquées à résoudre.

Pour commencer à trouver une réponse il faut compter.

« Super j’adore le comté !!! »

« Non, Vero  je voulais dir … »

« Avec du pain c’est trop bon, et en plus ça fait pas grossir »

« Je parle du comptage »

« Je vois pas le rapport avec le comté »

« Bon j’abandonne -_- »

Donc il faut calculer, en effet on va utiliser les données des Écoles Normales Supérieures (ENS) pour avoir un chiffre fiable.

Les résultats obtenus sont PRESQUE encourageants, on remarque un taux de féminisation de 7,5%.

Pour le dire gentiment on est un peu loin de la parité.

Voilà pour le constat, un grand nombre d’écoles françaises de maths sont pratiquement fermée aux filles. Reste à comprendre pourquoi. Il ne faut pas éliminer trop vite les théories du type : «Elles sont pas faites pour ça», «Pas douées pour la logique».

Les filles ne vous laissez pas faire, il n’y a aucune différence entre le cerveau d’une fille et celui d’un garçon.

Unknown

 

 

De plus la première médaille Fields (l’équivalent du Nobel pour les maths) vient d’être attribuée à une femme, on peut dire que c’est l’exception qui confirme la règle.

Mais alors, il faudra alors expliquer pourquoi les filles réussissent mieux au bac S option maths que leurs camarades masculins (96% de réussite, contre 94%).

Préjugés inconscients et autocensure

Les stéréotypes sociaux expliquent les comportements, les choix et les chiffres. Les garçons seraient doués pour les maths et la mécanique, les filles pour la biologie et la cuisine

Les stéréotypes véhiculés par les parents et par les enseignants déterminent les uns à aller vers les maths et les autres à s’en détourner. On a maintes fois observé que les annotations portées sur les carnets des filles étaient différentes de celles adressées aux garçons. Aux premières, on dit « c’est bien »; aux seconds, on dit « il peut mieux faire ».


Le problème aujourd’hui est que l’on ne le remarque pas, cela ne se voit pas. . Il faut donc ouvrir les yeux et comté …

« Il en reste ??? »

Et pour toi qui depuis le début de cet article a envie d’aller acheter du comté.

comte_fromage_a_pa

Partager:

3 330 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?