PSYCHAUTOMATE : Ces décisions qui ne nous appartiennent pas (1)

Les comportements que nous adoptons et les actions qui en découlent semblent le plus souvent sous le contrôle de notre conscience. Mais c’est sous-estimer l’impact immense qu’a l’environnement sur la prise de décision.

Partie 1 : La diffusion de responsabilité et l’effet témoin

Le champ de la psychologie qui privilégie le paradigme « Composante exogène (situation) > Composante endogène (individu) » dans l’origine d’un comportement s’appelle la psychologie sociale. Ce sera le sujet de ces petits psychautomates : quand les mécanismes qui nous animent se révèlent et prennent le dessus sur notre conscience. Et comment mieux les comprendre permet de prendre, au moins un peu, le dessus sur ces fils invisibles qui guident notre quotidien.

L’automatisme qui va nous intéresser aujourd’hui s’appelle « L’effet témoin » (ou « bystander effect »), terme qui définit la réaction générale de stupeur interdite qui a lieu quand un évènement imprévu qui nécessite l’intervention d’un tiers prend place en publique. Par exemple dans le cas d’une agression en publique ou même quand un.e professeur.e demande en début d’année à une classe qui veut venir au tableau pour une question lambda. Bien que très différentes, ces situations sont similaires dans le phénomène qu’elles génèrent : l’inaction générale. C’est ici l’effet direct de la dilution de responsabilité : dans ces deux exemples une requête est formulée (aider la personne, répondre à la question du.de la professeur.e) mais possède plusieurs sujets qui sont tous autant à même de répondre à cette requête, c’est à cet instant que la responsabilité vis-à-vis de l’évènement se « diffuse ». Ainsi quand 10 personnes assistent à une agression elle se ressentent chacune « responsable » à 10% d’intervenir, ce qui n’est pas assez pour décider ou agir sur le court terme. Ceci est renforcé par l’effet dit « d’appréhension de l’évaluation », la peur de ne pas fournir une réaction adéquate à la situation. Et comme personne n’agit, un autre phénomène appelé « influence majoritaire » qui nous pousse à agir comme les autres autour de nous (et sur lequel nous reviendrons une autre fois) prend le dessus et l’inaction devient le modèle dégagé par les autres et nous-mêmes, enfermant la situation dans un cercle vicieux de non-réaction. Ainsi plus de monde il y a, plus la situation a de chance de tourner à l’impasse.

Ce phénomène est mis en lumière dans une expérience de Latané et Darley où le sujet doit passer un questionnaire dans une salle. De la fumée est diffusée par l’aération comme si un incendie commençait et aucune figure d’autorité n’est présente : dans le cas ou d’autres « participant.e.s » complices et passifs à la présence de fumée sont présent.e.s, le taux de réaction du sujet baisse drastiquement à un dixième de participant.e.s allant chercher de l’aide, contre les trois quarts quand elles.ils sont seul.e.s dans la pièce enfumée.

Mais est-on alors impuissant face aux caprices de notre inconscient en société ? Non, car comme le prouve des recherches dont nous discuterons dans un prochain article, être au courant des mécanismes qui nous animent permet de les contourner en partie. Ainsi il existe des parades à certains aspects de l’effet témoin. Par exemple, dans un cas de dilution de responsabilité où personne n’agit devant une situation critique dont vous ou une autre personne êtes la victime et que vous souhaitez provoquer une réaction, il ne faut pas crier à l’aide de façon générale (car cela ne résout pas le problème de dilution comme tout le monde est appelé à l’aide de manière égale), mais désigner un.e témoin en particulier (qui vous semble apte à accomplir la tâche) par quelques moyens comme pointer du doigt ou s’adresser spécifiquement à cette personne. La personne ainsi appelée sera contrainte à réagir du fait que la responsabilité qui était diffusée sera reportée sur elle.lui. De même, dans une situation où personne ne réagit peut-être que le simple fait de savoir pourquoi vous n’arrivez pas à vaincre votre torpeur vous aidera à en sortir et rejoindre le rang des héro.ïne.s du quotidien.

Partager:

568 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?