WAX bouge

On ira ou on y est allé et on vous en parle !

Le Cabaret des Sciences

Art et sciences sont souvent opposés. La créativité et la sensibilité pour l'un la rigueur et le sérieux pour l'autre. Mais si on parle hologramme, traces de mouvements, photographie, rythme; certains penseront art d'autres sciences. Les liens unissant ces deux champs sont bien plus forts que ce que l'on peut penser. Le Cabaret des sciences organisé par WAX, c'était expérimenter ces liens, les vivre en les découvrant, en y participant et en les créant.

Le 11 décembre, 18h30,  la nuit est tombée mais Paris fourmille , la place St Germain des Près, des lumières de Noel habillent les arbres. Tiens c’est joli diront les uns, c’est des LED, ca consomme peu répondront d’autres. Les participants qui se pressent aux portes de l’Hotel de l’Industrie ne sont pas des passants comme les autres. Ils viennent découvrir l’énigmatique Cabaret des Sciences. Art et Sciences, une évidence pour certains, créativité, rigueur, expérimentation, ces concepts sont bien familiers pour ules deux disciplines ; une étrange combinaison pour d’autres : l’art pour la science, la science pour l’art ? Bref ce n’est pas sans questionnements que les participants du Cabaret pénètre dans l’Hotel de l’industrie guidés par les membres et les ballons WAX.

DSC_2747

 

Pour introduire le cabaret, la parole est laissée à Katia Sowels, Etudiante en Master à l’Ecole Normale Supérieure en biologie et en histoire de l’art.  L’art et la science sont depuis toujours liés nous apprend-elle. Dans les siècles précédents, ces deux disciplines étaient souvent pratiquées par les même hommes et femmes : Leonard de Vinci, Descartes en sont des exemples parlants. La spécialisation a entrainé une certaine dissociation de ces domaines mais les liens réapparaissent de plus en plus aujourd’hui : les arts s’inspirent de techniques provenant de la biologie , du numérique, on parle ainsi de bioart, digital art … Le ton est donné!

 

La première illustration de ces liens a directement impliqué les participants. Il ne s’agissait pas d’observer mais d’expérimenter comment l’art pouvait nourrir la science. Le cardiobeatbox par Maïlys Chassagne, Severine Toussaint et Lucia Quintana a transformé l’audience en coeur battant à l’unisson. Trois groupes de personnes représentant trois tissus du coeur qui séparément réalisent des actions fortement différentes permettent au coeur de fonctionner grâce à leur synchronisation. En quelques mots :  Où quand l’art explicite le concept  de propriétés émergentes à travers le rythme, le rythme cardiaque.

 

Pour faire le contrepied de l’art au service de la science, Raphael Navaro de la compagnie 14:.20 a ensuite entrainé le public dans un voyage au pays de la magie nouvelle. Dans un monde créé au carrefour de l’anthropologie , la danse, le numérique, la magie apparait ? Cette magie permet par exemple de conserver une trace des mouvements d’une danseuse dans le temps. La salle est envoutée, d’ou vient cette magie nouvelle inspirée par une magie ancienne ? La science de pointe comme un pont entre deux magies, pour ceux qui en doutaient encore dans la salle, c’est un fabuleux exemple de la symbiose de l’art et de la science. .

Passé l’émotion de la séquence précédente, les participants sont de nouveaux pris à parti à travers un quizz. Quand WAX invite, il faut s’attendre à ne pas rester inactif. A travers une performance proche du one man show Shankar Meyer et Frederic Bayer ont offert à la salle en plus de connaissances sur les fluides ferromagnétiques, sur le nombre d’or ou la couleur des feux d’artifices, un moment pour souffler, oublier les problèmes du quotidien et rire tranquillement sur des sujets paraissant aussi sérieux que l’art et la science.

La dernière question du quizz interrogeait. Une photo, qu’est ce ? Un liquide ? Un solide? Un paysage ? La seule certitude réside dans l’incertitude totale des participants. Jacques Honvault heureusement à la réponse. Ingénieur de formation, il dévoile le parcours d’un scientifique persuadé de l’existence d’une explication scientifique à tout à celle d’un artiste émerveillé par la nature. Pour Jacques Honvault la science est partout mais l’art encore plus. Grace à une technique de photographie très particulière, il fait redécouvrir le quotidien, d’un ballon à un verre, à travers le filtre de la capture de l’instant.

DSC_3008

Passé ce voyage initiatique à travers la photographie, la découverte d’une magie nouvelle par la danse, le rythme cardiaque par un canon et les élément chimiques par les feux d’artifices, le Cabaret des Sciences ne pouvait se finir sans avoir évoqué  la musique. Quelle évocation… Anne Brunel, accompagnée d’un violoncelle, d’une guitare, de ses pieds et de ses cordes vocales à transcendé la salle en exploitant le thème des intervalles. Des intervalles en mathématiques à la consonnance ou dissonance des notes pour arriver à la gamme pentatonique sous jacente à la majorité des musiques traditionnelles et d’aujourd’hui, la salle n’a pu que la suivre dans ce flot musical qui a emmené les participants vers la production à l’unisson des notes de cette fameuse gamme mathématique et musicale.

DSC_3075

La soirée s’achève, le cocktail bat son plein. Dans la superbe bibliothèque,  les clémentines cotoient les mannequins de bois, les livres de Jacques Honvault, et les discussions animées. A coté de l’entrée, WAX a sorti son sapin, ludique et participatif biensur, on se presse pour y être pris en photo.  Les ballons sont toujours la accrochés aux chaises. Des bribes de conversations laissent entendre des avis sur le Cabaret mais aussi sur l’art et la science, de nouvelles rencontres, des nouvelles idées de projets émergent. Un évènement de plus à la corde WAX, un évènement de plus que l’équipe WAX a eu le plaisir d’organiser, de découvrir, de partager, un évènement de plus enfin pour élargir cette communauté d’enthousiastes de la science. Quand l’art et la science s’emmêlent, ca créé définitivement des étincelles.

 

 

 

 

 

Des vidéos du Cabaret seront bientot disponibles sur www.wax-science.fr ou sur notre chaine youtube

N’hésitez pas à en découvrir plus sur la compagnie 14.20 ici ou sur les oeuvres de Jacques Honvault ici 

 

Partager:

2 100 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?