Art & Science

Deux sujets, souvent séparés mais qui partagent bien des valeurs!

Aux frontières de la biologie, la littérature et la philosophie

Faire de la recherche, mais pas que...

Il existe des centaines d’exemples de chercheurs aux multiples talents. Pasteur donnait des cours aux Beaux-Arts de Paris et avait dans sa jeunesse voulu devenir portraitiste, Leonard de Vinci est autant connu pour ses tableaux que ses recherches scientifiques, Yersin le découvreur de la peste, était un explorateur aguerri …

Aujourd’hui, cette tradition est encore d’actualité. Concentrons nous sur le lien entre les lettres et les sciences. Faire partie d’une Académie (Francaise ou des Sciences) c’est déjà prestigieux mais des deux c’est totalement fabuleux. François Jacob, éminent biologiste, prix Nobel de médecine, qui fut aussi résistant, a réussi cet exploit. Malheureusement, il nous a quitté il y a quelques semaines mais ses écrits comme ses découvertes scientifiques resteront dans la postérité. Féru de lettres, il a publié de nombreux ouvrages tels La Logique du vivant ou le Jeu des Possibles, qui expliquent la biologie en utilisant non pas des formules mathématiques mais les lettres.

Pour les plus curieux, une vidéo assez longue, d’un entretien entre François Jacob et Claude Levi sur le thème de la logique du vivant.

 

Dans le même style bien que très différent, et pour les amateurs des ondes plus que des livres, Jean Claude Ameisen, fait découvrir chaque semaine aux auditeurs de France Inter, comment à une même question, des réponses toutes aussi pertinentes les unes que les autres peuvent provenir de la biologie, de la littérature ou de la philosophie. L’émission sur les épaules de Darwin dont vous pouvez retrouver les podcasts ici passionne chaque semaine des milliers d’auditeurs et traite de questions aussi variées que « voyons-nous tous les couleurs de la même façon? », « les oiseaux ont-ils un langage »?, ou « comment notre corps a-t-il notion du temps qui passe ? ».

Ce chercheur à la voix d’or a également d’autres talents. Ses travaux scientifiques ont porté sur l’apoptose, le suicide programmé des cellules. Ces processus impliqués dans de nombreuses maladies comme les cancers, ont mené Jean Claude Ameisen à se questionner sur le fait que la destruction de cellules était la base d’un processus créatif, dans un ouvrage La Structure du Vivant. Détruire pour créer, de la biologie à la philosophie !

 

 

Partager:

2 163 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?