Quel est le plus gros organisme vivant sur notre planète ?

OK, je sais que vous êtes le genre de gens à aimer rigoler, donc pour ce début d'année, je vous propose une devinette !

Si je vous dis : bolet, cèpe, amanite, girolle, vous me répondez ?…

CHAMPIGNON, exactement, chapeau !

A ce stade de l’article, notez bien que je ne dis pas « bravo », ni « c’est bien mon chien », ni « boom shakalaka ». Non. Je dis « CHAPEAU », parce que c’est le point commun des quatre gusses de la devinette : ce sont, comme les appellent les plus éminents scientifiques, DES CHAMPIGNONS À CHAPEAU ! Je plaisante évidemment, un mot ne PEUT PAS être scientifique s’il n’y a pas une lettre bizarre à l’intérieur ! Et là je viens de re-plaisanter.

Donc pour votre culture, sachez que les champignons à chapeau, dont beaucoup d’espèces sont comestibles, sont appelés basidiomycètes.

Une bonne poêlée de basidiomycètes !

Mais ne croyez pas qu’on les retrouve forcément au pied des arbres ou dans une béchamel :

L’écrasante majorité des champignons passe complètement inaperçue, ou presque.

Les champignons, il y en a PARTOUT !

Du coup ça fait un choc d’apprendre qu’on aurait dans notre beau pays pas loin de 16 000 espèces différentes ! Et dans le monde tout entier, on estime qu’il y en aurait un nombre hallucinant de 5 millions, et d’une diversité assez extraordinaire. Voici un petit aperçu de tout ce qu’on peut trouver :

  • Les champignons à chapeau (Basidiomycètes, ci-dessus)
  • Les champignons à asques (Ascomycètes), comme les morilles ou les truffes
  • Les levures, qu’on utilise pour faire du vin, du pain ou de la bière
  • Les moisissures, qu’on retrouve sur nos vieux fruits, sur certaines plantes malades et sur un bon nombre de nos fromages
  • Les lichens, qui sont une association de champignons avec des algues microscopiques
Des champignons visibles, et peut-être des invisibles aussi, qui sait ?

Des champignons visibles, et peut-être des invisibles aussi, qui sait ?

Donc à un moment, il faut bien se rendre à l’évidence : les champignons sont un ÉNORME groupe d’être vivants. En fait, ils forment ce qu’on appelle un règne. C’est le plus haut niveau de classification de la vie et il n’y en a que trois : les animaux, les plantes et les champignons.

Et même si les champignons ont longtemps été considérés comme des plantes, les études génétiques montrent qu’ils sont en fait plus proches des animaux !

Mais venons-en maintenant au fait : je vous ai parlé d’un record du monde, alors je vais vous le donner.

La découverte, il y a 17 ans déjà.

Tout commence en 1998 quand une équipe du Service des forêts des Etats-Unis va enquêter dans la forêt nationale de Malheur (sic) en Oregon pour déterminer les causes de la mort de nombreux conifères dans cette zone.

Ils effectuent des prélèvements sur les racines de 112 arbres morts et réalisent qu’ils ont tous été attaqués par les filaments d’un champignon à chapeau appelé Armillaria solidipes. Plus tard, des études génétiques montreront que 61 de ces arbres étaient infectés par des champignons, à l’ADN identique. Autrement dit, c’est UN SEUL INDIVIDU qui était responsable de la mort de plusieurs dizaines d’arbres dans cette forêt !

Le plus grand truc vivant au monde, c'est çà !

Le plus grand truc vivant au monde, c’est çà !

 

Des calculs de distances entre les arbres infectés révèleront que le champignon en question couvre une surface de près de 965 ha, c’est-à-dire presque 10 km², environ 1665 terrains de football !

 

Mais comment ça se passe exactement ?

Ici encore, les jolis champignons qu’on va cueillir à l’automne ne sont que la partie visible de l’organisme.

Sous terre, le champignon produits des milliers de petits filaments (le mycélium) qui grandissent de tous les côtés, pourvu qu’il y a ait à manger !

Et de la nourriture, il y en a notamment dans les racines des arbres, là où sont absorbés toute l’eau et les nutriments du sol. Les filaments du champignon les percent et ont ainsi un accès illimité à toutes les ressources qui y passent, ce qui finit par affaiblir, puis par tuer l’arbre hôte.

Les racines (rhizomorphes) de la bête !

Les racines (rhizomorphes) du monstre de l’Oregon !

D’après les mycologues, ce genre de cas serait loin d’être isolé : tant que les filaments sont dans un environnement favorable, ils continuent à grandir sans limite. D’autres individus couvrant plusieurs centaines d’hectares avaient déjà été observés dans les années 1990. Le nouveau record fait évidemment débat, mais il a le mérite de rappeler que pour l’instant, on définit un organisme comme « toute cellule ou ensemble de cellules génétiquement identiques, organisées, pouvant communiquer ou opérer de façon concertée ».

En tous les cas, la baleine bleue, avec ses pauvres 35 m de long, peut se remettre cash à l’eau, son record a été largement battu !

 

Article proposé par Shank-ignon !

Partager:

3 250 vues

COMMENTAIRES



Êtes-vous un robot?

    Fredou 27 janvier 2015 à 10h01 - Répondre

    0 1

    Incroyable !
    Super article, très sympa à lire 🙂



    Êtes-vous un robot?